Nouveau projet : en avant les recherches !

12:11 Sarah 1 Comments

Après l'anglaise, j'avais envie de me lancer dans une front-zone (qui est aussi une anglaise à la base mais un peu modifiée au corsage).

J'adore ce style de robe, mais il nécessite un peu d'adaptation sur le patron car je n'ai pas de patron de front-zone.

Et comme tout nouveau projet dit historique, il faut qu'il soit un minimum sourcé. Le mieux est d'aller faire des recherches sur les peintures, les gravures de mode et les robes restées intactes du XVIIIe. C'est fondamental de se renseigner vraiment sur le type de matière, de couleurs, de décos utilisées pour chaque type de robe et ça nous permet d'éviter les grosses erreurs d'interprétation. Et puis c'est une source inépuisable d'inspiration ! Quoi de mieux que d'étudier les modèles originaux ?

Voilà donc quelques inspirations tout droit venues du siècle des lumières !



C'est beau n'est-ce pas ? Oui bien sur, la mise en scène est belle, mais admirez un peu ce tissu soyeux crème, ce manteau de robe plus sombre, et ce joli "chale" rayé or qu'elle attrape lascivement.

Observez la robe de droite qui a un montage très différent de la robe du tableau au dessus. Il y a donc une jupe blanche, et un corsage indépendant sans manteau de robe d'une couleur très contrastante (on appelle ça un caraco). Mais ce qui fait qu'on peut la classer dans les front zones, c'est la façon dont le corsage est "croisé"sur la poitrine. (source : KCI)

Cette robe semble avoir une pièce d'estomac ou un deuxième corsage en dessous d'une couleur différente du manteau de robe et du corsage croisé.


Pareil : le corsage d'en dessous (ou la pièce d'estomac) semble indépendant.

On connait tous ce portrait de Marie-Antoinette. Mais oui, elle porte bien une front zone. Difficile d'analyser plus que ça en revanche, le devant de la robe est cachée par son bras droit.

C'est une de mes peintures préférées. Ca ne vous fait pas rêver vous ? Cette fois, il semble que le corsage d'en dessous soit assemblé avec la jupe crème (c'est une robe fourreau).

Et hop, une petite source cinématographique pour finir, même si ce genre de sources est toujours à prendre à la légère (pas souvent très très historique). J'ai quand même l'impression que le principe est bien respecté.

Conclusion : Il semble que j'overkiffe les front zones avec deux corsages indépendants et de couleurs très contrastantes. J'adore le rendu du corsage du dessous et de la jupe crème des tableaux que j'ai pu voir. Je veux donc une robe d'un beau bleu contrastant et crème ! 

Reste une autre question, comment monter cette robe ? Dois-je faire une robe fourreau (pour rappel, il s'agit du corsage d'en dessous cousu avec la jupe d'en dessous) ou simplement une jupe et un corsage ? 

Grâce à l'excellent article de Fanny sur le sujet que je ne saurais que trop vous conseiller (surtout si vous n'avez pas trop compris mes explications minables sur les manteau de robe/corsage croisé/pièce d'estomac), j'ai opté pour le corsage indépendant de la jupe, ce qui me permettra de réutiliser la jupe plus facilement avec une autre robe ! (eh oui il faut penser aussi au recyclage).

Je m'en suis donc allée chercher un magnifique coupon de soie bleue pour commencer rapidement mon manteau de robe, mais je n'ai pas encore acheté le tissu crème (je ne me fais pas de soucis, de la soie ou du taffeta crème ça ne devrait pas être trop difficile à trouver).

Vu la luminosité pourrie aujourd'hui (bah oui on est en hiver), j'ai du prendre une photo avec flash qui est plus fidèle sur la couleur. Sympa cette petite soie non ?

1 commentaire:

  1. J'allait aussi te conseiller de ne pas faire la robe fourneau ... Pour les même raisons de réutilisation et de praticité... La robe KCI est magnifique. Mais avec le petit nœud de celle de M.Antoinette c'est plus original.
    Pour le coup, la robe toute beige me fait penser à un mille feuille d'ici avec sa croûte sucre et son dessin particulier, comme un corset...

    RépondreSupprimer